Ce n’est pas la première fois qu’un concept japonais s’applique plus facilement qu’il ne s’explique. Toute la subtilité de concepts tels que l'ikigami, le zen ou le wabi-sabi, s’illustrent par le fait qu’ils se vivent et s’expérimentent davantage qu’ils ne se définissent. Aujourd’hui, plus que jamais, notre environnement nous incite à partir en quête d'une vie heureuse et équilibrée.

Leonard Koren, dans son ouvrage consacré au wabi-sabi explique ce concept de la manière suivante: “Le wabi-sabi est la beauté des choses imparfaites, impermanentes et incomplètes. C’est la beauté des choses modestes et humbles. C’est la beauté des choses atypiques.

C'est une notion difficile à expliquer, et bien que tous les Japonais soient prêts à affirmer qu'ils comprennent le sentiment associé au wabi-sabi, ils sont très peu capables de le formuler.

Dans son ouvrage “Wabi inspirations”, Axel Vervoordt exprime sa définition à propos du wabi-sabi:

“Il a donc la capacité de nous permettre de faire l’expérience d’un sens extrait de nous-mêmes, et de réveiller notre spiritualité. Soyez conscient que la notion de wabi-sabi est une envie très  intime qui vient de l’intérieur, une philosophie personnelle, logée au plus profond de l’âme. C’est une manière totalement personnelle de voir, de sentir et de penser. Par conséquent, il n’y a pas de règles, pas de limites; pas de début et pas de fin, comme il n’y pas non plus de conventions ou de dogmes tout faits pour le wabi-sabi.”

Wab-sabi a donc comme fondement une volonté personnelle de découvrir ou redécouvrir le monde. Faire évoluer sa conscience vers une plus grande sobriété. Apaiser et rétablir une bonne perception de soi, de sa relation avec soi-même et les autres, mais aussi la relation avec les objets et les lieux dans lesquels nous vivons.

LES ORIGINES DU WABI-SABI

On peut considérer que les racines du concept du wabi-sabi plongent dans le Japon du XIVème siècle. 

En effet, en réaction à la tradition de la cérémonie du thé, un moine zen aurait voulu prendre le contre-pied du faste et du luxe, propre à cette pratique. Il aurait alors mis en avant les matériaux sobres des ustensiles locaux. 

La fabrication de ces objets étant artisanale, les imperfections étaient nombreuses. La volonté du moine Murata Shuko était de développer une cérémonie du thé plus simple.

Cette nouvelle vision de la tradition resta confidentielle et ne se répandit pas tout de suite dans le pays.

Au XVIème siècle, la tradition vint à nouveau à être modifiée. Cette fois, c’est un maître du thé, Rikyu, qui utilisa des pièces de l’artisanat local, pour remplacer les riches pièces chinoises, comme l’exigeait la coutume. C'est dans l'expression artistique d'Éléa LELIMOUZIN, artiste céramiste bordelaise, que nous avons retrouvé cette élégante sobriété de la matière.

Il poussa le concept jusqu'à installer son pavillon de thé, dans un espace inspiré de la hutte de paysans. Ainsi est né le wabi-sabi.

WABI-SABI: TOUT UN CONCEPT

Wabi-sabi, ce sont deux principes qui se juxtaposent pour en créer un nouveau. 

La notion de wabi fait référence à la plénitude et à la modestie avec laquelle on observe la nature. 

Sabi, c’est ce que l’on ressent lorsque l’on voit les marques du temps sur la matière. C’est également valable pour les marques laissées par la main de l’Homme lors du processus artisanal.

L’éthique du wabi-sabi prône donc une vie orientée vers une sobriété maîtrisée, tout en étant capable de découvrir et d’apprécier les imperfections et l’impermanence de ce qui nous entoure. 

Ainsi, wabi-sabi nous encourage à voir la beauté dans toute chose imparfaite et humble.

Dans la culture japonaise, il n’est pas rare de pouvoir apprécier ce principe. La culture des pierres dans les jardins secs, le kintsugi (savoir-faire de réparations à l’or d’objets cassés), les bonsaïs ou encore les céramiques japonaises hagi et raku sont des exemples contemporains du wabi-sabi.

 

DU SPIRITUEL À LA DÉCORATION WABI-SABI

Ce principe trouve aussi sa place naturellement dans la décoration intérieure. Lorsque l’on a décidé d’orienter sa vie vers le principe de wabi-sabi, l’aménagement de nos espaces de vie s’oriente vers une ambiance épurée, réfléchie et maîtrisée. 

On va sélectionner précieusement des pièces issues de l’artisanat, afin que leurs imperfections viennent enrichir nos intérieurs. Les couleurs seront des émanations des colorations naturelles. 

Les pots fissurés ou ébréchés auront notre préférence pour accompagner les fleurs séchées ou les branches mortes et les objets chinés dans les brocantes.

On choisira des meubles en vieux bois, décoloré et éraflé. La rouille ou les signes d’usure sur les charnières des portes du buffet. Des murs irréguliers en pierre nues ou en plâtre, les fameux trash-walls et leurs couleurs défraîchies avec des teintes différentes.

On collecte les tissus froissés naturellement (lin, chanvre, coton…) que l’on jettera sur des fauteuils moelleux remplis de gros coussins en plume.

Les œuvres uniques que l’on aura trouvé en brocante ou dessin offert par votre filleul, la personnalisation de votre espace ne tiendra compte que de tout ce qui concerne du bonheur ou de la nostalgie. 

Ce que wabi-sabi implique, c’est de composer votre intérieur avec des objets qui vous parlent, qui vous ressemblent. Des trésors cachés capables de réactiver vos sens. Des objets qui parlent aussi de vous comme des livres, des lettres, des photos...

On se débarrasse du superflu et de l’ostentatoire que l’on retrouve souvent dans les fabrications industrielles. 

Les lumières trop directes et froides type néons, ou des fausses bougies ne trouveront plus leur place. Les objets achetés pour l’image de ce qu’il renvoie sont aussi à l’opposé de l’humilité du wabi-sabi. 

En général et par définition, tous les matériaux modernes n’ont pas vocation à trouver leur place dans un environnement que vous souhaitez wabi-sabi. Les matières synthétiques ne sont pas non plus les bienvenues, comme les surfaces lisses, étincelantes et uniformes.

Mais c’est aussi dans la façon de consommer que l’on retrouve le concept du wabi-sabi.

Un placard plein à craquer de vêtements que l’on ne porte pas ou plus, les vêtements qu’on achète pour montrer sa réussite sociale ou pour montrer son appartenance… Le concept wabi-sabi, c’est une démarche personnelle, intime et profonde qui marque de grands changements dans nos vies.

Ce concept trouve aussi un écho dans la décoration et l'aménagement d’un lieu d’habitation. Un univers digne du wabi-sabi est un intérieur s’illustrant dans l’épure, où l’on met en scène la beauté imparfaite de l’artisanat, où les couleurs naturelles prennent le pas sur celles plus vives. Le superflu et l'ostentatoire n'y ont pas leur place.

On cherche à développer sa capacité de dénicher la beauté d’après sa propre définition. On se libère des images de perfection que l’on nous assène tous les jours. Nous sommes également encouragés à ne pas cesser de nous comparer aux autres. 

Le concept du wabi-sabi, c’est se retrouver, s’exprimer et assumer sa perception et sa singularité. En cherchant à renouer avec sa sensibilité et sa créativité, il est difficile de ne pas constater que le concept du wabi-sabi irrigue tous les domaines de la vie. Quand l’imperfection et la modestie redeviennent des valeurs centrales dans nos vies, on ne peut que s’en réjouir.

 

pH7 ET LE WABI-SABI

pH7 bordeaux refuge wabi sabi

pH7 est humblement imprégné de ce concept wabi-sabi C’est un cheminement que nous avons senti éclore et qui continue d’évoluer au fil des jours. Nos envies et nos passions étaient le moteur d’une perception de la décoration qui nous animait. Matérialiser cette vision, la faire vivre et la mettre à votre disposition était le meilleur moyen de la partager avec vous.

Le wabi-sabi nous incite à sélectionner des objets pour leurs histoires, leurs origines, leurs matières et leurs imperfections. Nous aimons générer quelque chose chez les visiteurs qui s’aventurent dans notre boutique. De la surprise, de la curiosité, de l’imagination...mais aussi la réactivation des sens pour une texture, une senteur, une lumière, une émotion… 

Nous apportons beaucoup de soin à sélectionner les produits que nous vendons. C’est avec émotion que nous rencontrons l’objet et ce qui émane de lui. Mais derrière le moindre panier en rotin tressé, chaque objet transformé par l’Homme, c’est la main de l’artisan que nous recherchons. Les marques du temps et de l’usure sont aussi les parfaites imperfections qui nous stimulent lors de nos découvertes.

Les objets usuels du quotidien comme les jarres sont souvent des objets empreints de sensibilité. Ils ont été conçus souvent avec des matériaux sobres et naturels. L’Homme dans son infinie créativité, trouve toujours le moyen d’orner de détails variés, les simples outils qui l’accompagnent dans sa vie.

Nous aimons redonner une vie à ces ustensiles usés qui ont parfois encore beaucoup à nous apporter. Ils sont des témoins et des témoignages d’autres cultures, d’autres endroits, d’autres rêves. Par exemple, le travail d'Isabelle Yamamoto sur ses coussins aux tissus vintage et ré-interprétés par cette artiste belge passionnante.

Recevoir ses invités simplement, en prenant le temps et le soin de la faire correctement, c’est aussi un des aspects de l’expression de la philosophie de vie du Wabi-sabi. C’est pour cette raison, que nous aimons aussi prendre le temps de vous recevoir dans notre boutique. Nous aimons créer un lieu dans lequel nous espérons générer de la sérénité. 

A la recherche d’inspiration, besoin de trouver une pièce décorative qui vous parlera, ou tout simplement envie d’ailleurs et d’être surpris, nous aimons vous proposer un endroit comme une parenthèse. 

Nous envisageons notre boutique comme un refuge wabi-sabi dans lequel vous pourrez prendre le temps de découvrir les choses en suivant votre inspiration. 

Nous considérons que le temps que l’on prend à choisir un objet pour amener chez soi est important. Nous aimons nous libérer des règles et des prêt-à-penser de la décoration. Votre intérieur doit être à votre image, sans quoi, cela n’aurait aucun sens.

Nous aimons vous inciter à la réflexion dans vos achats car dans le concept wabi-sabi, la consommation se perçoit plutôt comme un acte réfléchi, un processus lent, calme et dans le plaisir.

Nous privilégions les fabrications artisanales, qu’elles soient d’ici ou d’ailleurs. De la même manière, les conditions de travail des artisans et leur rémunération est un critère essentiel pour nous. Nous aimons les initiatives collectives et humaines.

D’ailleurs, cette notion de collaboration existe tout au long de notre activité et dans toutes nos interactions avec les gens que nous croisons.